Quel yucca choisir pour la culture en extérieur ?

Le genre Yucca comprend une cinquantaine d’espèces originaires d’Amérique du Nord et d’Amérique centrale. On peut rencontrer ces plantes depuis l’Alberta – sud-ouest du Canada – jusqu’au Guatemala. Il va sans dire que les conditions climatiques qui règnent sous ces différentes latitudes sont diversifiées. Ainsi le yucca qui conviendra le mieux sera celui qui sera le plus adapté à votre climat. Néanmoins, les yuccas sont des plantes solides qui résistent à des valeurs éloignées des normes de leurs régions d’origine. Cette rusticité naturelle permet l’acclimatation en région tempérée d’un grand nombre d’espèces et de cultivars.

Yucca queretaroensis après une chute de neige. Plantes cultivées dans le Var (83)

Quels sont les yuccas les plus résistants au froid ?

Les yuccas les plus résistants aux températures basses et notamment aux valeurs négatives sont les espèces originaires des Etats-Unis et du Canada. Mais beaucoup d’espèces présentes au Mexique ont prouvé quelles étaient suffisamment rustiques pour trouver une place dans les jardins exotiques d’Europe tempérée.

Les yuccas acaules

Yucca filamentosa

Ce yucca est communément cultivé dans les jardins tempérés d’Europe du Nord. De port cespiteux et drageonnant, Yucca filamentosa est naturellement adapté aux hivers froids et enneigés.

Yucca glauca

C’est l’espèce dont l’aire de répartition remonte le plus vers le nord. Très commun dans l’ouest des Etats-Unis, Yucca glauca traverse la frontière pour se retrouver dans les prairies de l’Alberta au Canada. Couvert par la neige il peut survivre à des températures très basses. Il conviendra pour tous les jardins européens de basse et de moyenne altitude à condition de choisir un emplacement ensoleillé pour sa plantation.

Les yuccas arborescents

Yucca aloifolia

Il s’agit de la baïonnette espagnole à qui l’on doit sans doute la désaffection voire la méfiance des néophytes pour les yuccas dans leur ensemble. Les feuilles rigides de cette espèce se terminent par un aiguillon particulièrement acéré. Sa culture est à déconseiller, car il est dangereux de s’en approcher pour les enfants, comme pour les jardiniers. Cette espèce se fait de plus en plus rare en zone méditerranéenne, car elle est la cible du charançon de l’agave qui vient y déposer ses oeufs.

Yucca linearifolia

Cette espèce est d’aspect proche de Yucca queretaroensis, mais ses feuilles sont moins rigides et présentent souvent une belle coloration bleutée. Il est de bonne rusticité et à montre une bonne croissance en pleine terre. Toutefois, comme la plupart des yuccas, il se développe lentement en pot.

Consultez notre article sur Yucca linearifolia

Yucca queretaroensis

Une espèce est originaire de l’état de Queretaro situé dans le centre du Mexique. Rarement cultivé sa résistance précise n’est pas connue, mais comme beaucoup de yuccas il n’est pas exagéré de prédire une rusticité pour – 10 °C dans de bonnes conditions de culture (drainage et situation ensoleillée).

Consultez notre article sur Yucca queretaroensis

Yucca recurvifolia

Cette espèce s’est acclimatée et est devenue spontanée dans certaines zones de l’ouest de la France, et notamment sur les sol sableux des dunes et des pinèdes. On ne désigne souvent sous le nom de Yucca gloriosa alors qu’il s’agit de deux espèces distinctes. Il est parfaitement résistant aux hivers tempérés et peut survivre à de basses températures.

Yucca rostrata

Ce yucca originaire du nord du Mexique est l’un des favoris des amateurs de jardins exotiques. Il demande un emplacement ensoleillé toute la journée et un sol drainant. Il faudra donc lui éviter les terres trop argileuses. Dans de bonnes conditions de culture il est très résistant et peut survivre à des températures inférieures à – 15 °C.

Consultez notre article sur Yucca rostrata

Yucca thompsoniana

Ce yucca originaire du Texas ressemble au Yucca rostrata de part la couleur de son feuillage et la rigidité de ses feuilles. Avec les années, il acquiert un port ramifié caractéristique. Il est également très résistant au froid, mais il est de reprise plus délicate lorsqu’il s’agit de plantes issues de prélèvement dans la nature.

Les yuccas géants

Yucca filifera

Il s’agit de l’un des plus grands yuccas. Les spécimens peuvent dépasser les dix mètres de hauteur. Il est peu fréquent en culture, mais les grands sujets que l’on trouve dans d’anciens jardins du littoral méditerranéen, laissent penser qu’il présente un bon candidat pour l’acclimatation dans les régions où les hivers froids sont rares et modérément rigoureux.

Yucca gigantea

Cette espèce – que l’on nomme plus communément Yucca elephantipes – est très communément cultivée dans les régions tempérées chaudes et les zones tropicales partout dans le monde. Cette espèce est rustique et pousse rapidement. Elle s’adapte assez bien à la culture en intérieur et est une “plante verte” très commune. Plusieurs formes sont cultivées dont l’une aux feuilles retombantes que l’on nomme Yucca guatemalensis.

Quels sont les yuccas les plus résistants aux maladies ?

Les yuccas les plus résistants au froid ne sont pas forcément ceux qui résistent le mieux aux maladies. Certaines espèces très rustiques pourront être anéanti par les insectes et notamment par le charançon de l’agave. De nombreuses espèces de yuccas robustes comme Yucca filamentosa, Yucca gloriosa et d’autres moins rustiques comme Yucca aloifolia, ne résistent pas longtemps en zone méditerranéenne où ce charançon est maintenant implanté.

On se retrouve de plus en plus confronté avec d’autres paramètres à prendre en compte pour intégrer de nouvelles espèces dans nos jardins. La seule résistance au froid n’est plus suffisante. Le jardinier doit aussi prendre en compte la sensibilité aux ravageurs.