Qu’est ce qu’une plante succulente ?

Une plante succulente s’est adaptée à la rareté des pluies en développant des tissus charnus, où est stocker de l’eau. Ses tiges, ses feuilles et parfois ses racines épaissies font que les plantes succulentes sont aussi nommées plantes grasses. Ces curiosités botaniques ne contiennent pas plus de graisses que d’autres végétaux, mais bien des tissus aqueux.

Agave parryi truncata
Agave parryi truncata est une succulente rare en culture

Les plantes succulentes vivent sous des climats extrêmes et ont adapté leur métabolisme pour survivre à la sécheresse. En plus de stocker de l’eau, elles l’économisent. Par exemple, leurs stomates – de petites ouvertures de leurs feuilles et tiges qui permettent les échanges gazeux – se ferment durant la journée et s’ouvre la nuit. Alors que la plupart des plantes font l’inverse.

La culture des plantes succulentes commence par l’apprentissage !

Vous souhaitez mieux connaître les plantes succulentes et réussir facilement leur culture ? Il est important de constituer une petite bibliothèque d’expert.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Pour être tenu informé de la publication de nos carnets de culture, abonnez-vous à notre newsletter.

Pourquoi cultiver des plantes succulentes ?

Les plantes succulents ont des aspects très divers. Elles font de magnifiques sujets de collection. Elles sont pour la plupart très faciles à cultiver et conviennent à des débutants en jardinage. Pas besoin d’avoir la main verte ou d’être botaniste.

Beaucoup de plantes grasses ne deviennent pas trop grandes et certaines trouvent facilement leur place sur le bord d’une fenêtre ou sur un balcon. Il est donc possible de cultivez des plantes succulentes même si l’on ne dispose pas d’un jardin.

De nombreuses plantes succulentes peuvent être utilisées pour aménager des jardins en régions tempérées. Et de plus en plus de paysagistes proposent à leur clientèle ces végétaux exotiques. Outre leur beauté, les plantes succulentes peuvent se passer d’arrosage. Dans de nombreuses régions l’eau est précieuse et chère. Et les plantes succulentes sont très répandues dans les jardins du sud-est de la France et partout où les périodes de sécheresse s’opposent à un jardinage classique.

D’aspect souvent étrange, ces plantes se distinguent aussi par de magnifiques floraisons. Enfin d’autres espèces sont connues pour leurs propriétés médicinales. C’est le cas de l’Aloe vera dont les feuilles peuvent guérir les brûlures de la peau.

Quelles sont les principales espèces de succulentes ?

Il existe des milliers d’espèces de plantes succulentes, que l’on retrouve dans la plupart des régions arides du monde. Les plus connues sont les cactées, originaires du continent américain. Mais il faut aussi ajouter les agaves, les aloès et les euphorbes pour citer les plus connues.

Yucca faxoniana
Yucca faxoniana originaire du Texas, ici cultivés dans le Var.

Mais les botanistes reconnaissent davantage de familles chez les plantes succulentes. On retrouve des succulentes parmi les géraniums, des genres des familles des Cucurbitacées, des Passifloracées ou des Apocynacées. Et des collectionneurs se consacrent souvent à certains groupes, comme les cactus, les caudex, les cycadales, les sedums, les cactus cierges et bien d’autres encore.

Certaines espèces mesurent seulement quelques centimètres de haut, alors que d’autres sont aussi hautes que des arbustes ou des arbres. Le collectionneurs à un choix très importants d’espèces à placer en culture.

Comment entretenir les plantes succulentes ?

Les plantes succulentes sont adaptées à survivre à des conditions rudes. Elles peuvent résister à plusieurs semaines ou mois sans une seule goutte d’eau. Certaines plantes sont aussi capables de résister aussi bien à des températures torrides, qu’au froid et au gel.

Avec de telles qualités et une telle résilience le jardinier ne sera pas débordé par le travail. Cultivez des succulentes est beaucoup plus facile qu’on peut de croire. Il faut seulement respecter des règles de base. Les succulentes conviennent aux contemplatifs et à ceux qui ne disposent pas de beaucoup de temps pour jardiner.

En plein-soleil ou à l’ombre

Les plantes succulentes supportent les expositions ensoleillées, mais il existe des espèces qui apprécient aussi l’ombre. Les agaves et les cactus apprécient le plein soleil. Les aloès et certains yuccas s’accommodent d’une exposition tamisée. Ceux derniers peuvent alors devenir de belles plantes d’intérieur. Il trouvera toujours une succulente facile à cultiver, quel que soit l’emplacement au jardin ou dans la maison.

En intérieur ou à l’extérieur

L’entretien à donner aux plantes succulentes dépend de l’origine de chaque espèce. On retrouve ces végétaux sous pratiquement tous les climats : tropicaux, méditerranéens, tempérés, montagnards. Certains poussent dans des endroits où il pleut durant l’été. D’autres dans des zones où les précipitations sont hivernales.

Certaines espèces tropicales ne supportent pas les températures froides. C’est le cas par exemple des euphorbes candélabres. Ces plantes gélives devront être gardées à l’intérieur toute l’année ou au moins pendant l’hiver. On les cultivera alors dans des pots ou dans un terrarium pour les plus petites variétés. D’autres espèces sont totalement rustiques en France et trouveront leur place à l’extérieur et en pleine terre. Elles seront aptes à survivre à des hivers enneigées.

Si vous souhaitez faire des expériences et repousser les limites de l’acclimatation, vous pouvez offrir une protection contre le gel en posant un voile d’hivernage sur vos exemplaires les plus frileux.

Les jardiniers qui possèdent une serre ne connaîtront pratiquement aucune limite – sauf la taille gigantesque de quelques cactus – et ils pourront cultiver une grande diversité de variétés.

L’arrosage est la clé du succès

Les plantes succulentes sont championnes de l’économie d’eau. Mais elles en ont tout de même besoin d’arrosages pour bien pousser. Vous devez donc les arroser, mais en prenant quelques précautions.

La principale erreur est de trop arroser une plante grasse au mauvais moment. L’arrosage doit se faire durant la saison de pousse. On n’arrose pas les succulentes durant l’hiver. L’eau doit être apportée en quantité suffisante pour bien humidifier le substrat. Mais les arrosages doivent être espacés pour permettre au sol de sécher entre temps. Les racines ne doivent pas rester dans un terreau constamment humide. Il ne fait pas garder une soucoupe constamment remplie d’eau sous le pot, comme cela se pratique avec les plantes vertes.

Un sol minéral et drainant

Si vous cultivez des plantes succulentes en pot, vous devrez les rempoter avec un mélange terreux minéral. Vous pouvez utiliser à part égale du sable grossier ou de la pouzzolane, un terreau de feuilles bien décomposées et de la terre de jardin pas trop argileuse.

Les matières organiques comme la tourbe gardent trop d’humidité et doivent être évitées. Le rempotage se fait chaque année (ou moins souvent) au printemps ou durant l’été pour donner plus de place au système racinaire. La motte de chaque exemplaire s’agrandit ainsi un peu plus chaque saison.

Ferocactus stainesii
Les cactées (ici Ferocactus stainesii) demandent un sol bien drainant.

Si votre climat le permet, cultivez vos plantes succulentes en pleine terre. Elles pousseront plus rapidement même sans aucun engrais. Leurs racines sont capables de parcourir plusieurs mètres pour aller chercher les nutriments dont elles ont besoin.

Une rocaille est un milieu parfait pour planter des cactées et autres succulentes rustiques. Car le drainage et l’exposition au soleil sont meilleurs. De plus, ces enrochements sont de beaux aménagements qui permettent de marier le végétal et le minéral.

Qui s’y frotte s’y pique !

Beaucoup de plantes grasses se protègent des animaux sauvages par des épines. Le feuillage d’un agave et la tige d’un cactus sont armées d’aiguillons acérés. Certaines espèces – comme les euphorbes – ont une sève toxique. Les nolines – bien que leurs feuilles ne soient pas bordées de piquants – ont un feuillage au bord tranchant.

Il faut donc être prudent lorsqu’on entretien ses plantes grasses et le port de gants est indispensable. Les lunettes de protection sont aussi conseillées. Il faudra aussi placer ces plantes à distance des enfants et en règle générale de tous les endroits fréquentés et autres zones très passantes.

Si vous avez peur des épines, vous pouvez toujours trouver des plantes grasses qui n’en possèdent pas. La nature n’est-elle pas généreuse ?

Pour mieux cultiver vos plantes succulentes

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur leur culture, consultez notre section sur l’entretien des plantes succulentes en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Où acheter des plantes succulentes ?

Il existe de nombreuses espèces de plantes succulentes de toute beauté. Facile d’entretien, elles connaissent un succès indémodable. Vous pouvez trouver cactus et autres plantes grasses chez les fleuristes et les grandes enseignes du végétal. Mais vous aurez un choix beaucoup plus important chez les pépiniéristes collectionneurs. Beaucoup de ces spécialistes en botanique vendent en ligne. Si vous êtes à la recherche d’une rareté, vous devrez peut-être en acheter des graines et vous exercer aux techniques de semis.

On compte de part le monde de nombreuses associations et clubs spécialisés en succulentes. Ils rassemblent les cultivateurs amateurs animés d’une même passion. Ces groupes organisent des visites de jardins botaniques, des conférences, éditent des revues, animent des forums internet et organisent des échanges de plantes pour leurs adhérents. Participer à une réunion de succulentophiles permet d’échanger une bouture de tige ou quelques uns de ses propres semis, mais aussi d’acquérir de nouvelles connaissances. Vous trouverez sans doute dans votre ville ou dans votre région un groupe de passionnés qui seront ravis de partager leur passion avec vous.

Formez-vous pour mieux connaître les succulentes

L’apprentissage du jardinage et de la botanique repose sur l’expérience, mais aussi sur des fondamentaux scientifiques et techniques. La raréfaction des espèces dans leur milieu naturel et les prélèvements excessifs dans le milieu naturel nécessite la capacité de créer et d’entretenir des collections botaniques. Ainsi les jardiniers peuvent contribuer à la préservation d’un patrimoine génétique rare.

Si vous souhaitez acquérir plus rapidement des connaissances précises sur les succulentes et vous impliquer dans la conservation de ces espèces végétales particulières, rejoignez notre formation en ligne.

Quelques mots sur notre passion commune

Les plantes succulentes m’ont piqué il y a bien longtemps ! J’ai reçu en cadeau mon premier cactus dans les années 80 et j’ai tout de suite débuté une collection sur le rebord de ma fenêtre. Une passion qui perdure encore et toujours !