Cycas guizhouensis

Cycas guizhouensis est une espèce originaire de Chine (Province du Guizhou). Ce cycas est aussi rare dans son milieu naturel qu’en culture. Il est classé comme Vulnérable par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN). Quelques jardins botaniques et des collections privés cultivent ces cycas en Europe et en Amérique du Nord. On retrouve chez des pépinières spécialisées de jeunes plantes et il est aussi possible d’acquérir des graines produites par des plantes cultivées.

Quelle est la résistance au froid de Cycas guizhouensis ?

Bien que souvent présentée comme une plante particulièrement résistante au froid, les premiers résultats indiquent que le feuillage est plus fragile au gel que celui de Cycas revoluta. Il est donc possible que cette plante soit moins rustique sous climat tempéré qu’on ne le pense. Dans le département du Var, un sujet cultivé au Jardin zoologique tropical de La Londe-les-Maures a son feuillage marqué sous les -4°C. La plante produit toutefois l’été suivant une nouvelle couronnes de feuilles. Ce sujet a survécu à une température minimale de -7°C, mais en perdant ses feuilles.

Mais la culture est toutefois envisageable dans les jardins des zones littorales du bord de la Méditerranée et de certains endroits privilégiés de la façade atlantique. D’autant plus que les stipes de ces plantes restent courts et qu’il est facile de pailler les spécimens ou de les couvrir d’un voile d’hivernage, en cas de vague de froid.

Comment cultiver Cycas guizhouensis ?

Cycas guizhouensis est une plante qui est assez robuste en culture. Toutefois, elle se montre moins vigoureuses que d’autres espèces cultivées dans les jardins exotiques, comme Cycas taitungensis par exemple.

Pour obtenir une plante de bel aspect, il est nécessaire de placer cette plante à une exposition ensoleillée ou à mi-ombre. L’arrosage soit être régulier en été, car la sécheresse ralentie fortement la croissance de la plante. Comme pour toutes les espèces de cycas, la fertilisation permet d’obtenir des plantes vigoureuses. Il convient d’employer une engrais organique à libération lente, comme la corne torréfiée et le sang séché.