Cycas revoluta

Cycas revoluta est l’une des plantes exotiques les plus communes dans les jardins d’amateur. Il ne s’agit pas d’une plante succulente, mais elle a des besoins de culture proches. Aussi nommé Sagoutier du Japon, on retrouve souvent Cycas revoluta dans les aménagements paysagers sur le Côté d’Azur et ailleurs dans le sud-est de la France. Il s’agit de l’une des espèces les plus rustiques du genre Cycas et l’on peut envisager sa culture partout où les gelées ne sont pas fortes et où la chaleur estivale est suffisante pour stimuler une plante qui aime les étés chauds. Cette page présente d’essentiel sur Cycas revoluta et comment la cultiver sous climat tempéré.

Comment identifier cette espèce ?

Comme tous les cycas, le sagoutier du Japon est souvent confondu avec un palmier. Il ne partage toutefois aucun lien de parenté avec les palmiers, car il est plus proche d’un conifère, comme nous le rappel les cônes produits par les plantes mâles.

Les feuilles de Cycas revoluta mesure chez les sujets matures environ un mètre de longueur. Lorsque les conditions de culture sont bonnes, elles sont vert foncé. Les folioles opposées forme un angle de 45°. Ceci permet de distinguer Cycas revoluta d’autres espèces de cycas.

Le stipe du sagoutier du Japon se développe lentement. Dans la nature, ils dépassent parfois les quatre mètres pour les sujets les plus anciens. En France, les plus vieux Cycas revoluta ont des stipes de deux mètres de hauteur.

Quelle est la résistance au froid de Cycas revoluta ?

Cycas revoluta fait partie des cycadales les plus résistantes aux températures négatives. Originaire du sud du Japon et de l’Est de la Chine, il est capable de survivre à de courts épisodes de froid jusqu’à -10 °C et parfois moins. Toutefois, les sujets qui survivent à une vague de froid intense sont toujours défoliés.

Pour cultiver un Cycas revoluta en extérieur, il faut s’assurer que le climat ne soit pas trop rude. Pour cela, visitez les jardins des alentours et posez vos questions à leurs jardiniers. La rusticité de Cycas revoluta est totale sur le littoral méditerranéen. On retrouve à Hyères-les-Palmiers, Cannes et Nice des exemplaires centenaires qui ont survécu à des épisodes de froid intense en 1956, en 1985 et plus récemment en 2012.

Si vous jardiniez dans une autre région de France et que vous souhaitez cultiver un sagoutier du Japon, il est toujours possible de le garder en pot. Ou bien de le mettre en terre et d’utiliser des protections hivernales contre le froid.

Comment cultiver le sagoutier du Japon ?

Cycas revoluta est une plante de culture facile, pourvu que l’on respecte ses exigences fondamentales. Pour vous rappeler ses exigences souvenez-vous d’un proverbe de jardinier : “Si vous ne pouvez cultiver une fougère, plantez un cycas“.

Exposition au soleil

Bien que ressemblant à une fougère, le sagoutier du Japon a besoin d’une exposition très ensoleillée. Mais attention, lorsque vous sortez vos plantes à l’extérieur, car elles peuvent subir un coup de soleil si vous ne passez pas par une ou deux semaines d’habituation.

Arrosage des plantes

Le sagoutier du Japon résiste bien à la sécheresse, mais il ne poussera bien que s’il reçoit d’abondants arrosages durant la période de végétation. C’est-à-dire de mai à mi-septembre si vous jardinez dans la région méditerranéenne. Mais il faut planter Cycas revoluta dans un sol bien drainant pour ne pas causer de pourrissement de ses racines.

Fertilisation et engrais

Tous les cycas entretiennent au niveau de leurs racines des symbioses avec des bactéries qui fixent l’azote de l’air. Aussi le sagoutier du Japon peut se contenter d’un sol pauvre. Néanmoins, pour obtenir un pousse plus rapide et surtout un bel aspect du feuillage, il faut donner un engrais organique ou minéral à libération lente au printemps. La corne torréfiée est souvent conseillée.

Tailler les plantes

Les cycas produisent des feuilles par série. C’est-à-dire qu’elles sortent en même temps au mois de juin ou juillet. Elles vont aussi se dessécher ensemble après deux ou trois ans. Elles jaunissent puis se dessèchent. Il est préférable de les couper lorsqu’elles sont totalement sèches. En effet, les plantes récupèrent les éléments nutritifs des feuilles qui meurent. Si vous les coupez trop rapidement, vous les privez d’une précieuse ressource.

Multiplication des cycas

Cycas revoluta est une plante de croissance lente. Mais il peut être plaisant de se lancer dans sa multiplication et de voir ces plantes grandir chaque année.

Pour multiplier le sagoutier du Japon, vous pouvez acheter des graines dans le commerce et en faire le semis. Mais attention, comme pour tous les cycas et contrairement à la plupart de autres plantes, les graines ne sont pas toujours fécondées. La germination se fait sur un substrat minéral. On peut utiliser de la pierre ponce broyée en petits morceaux. À une température entre 25 et 30 °C, les graines vont germer en quelques semaines. Une fois la racine sortie de la graine, celle-ci est placée dans un pot individuel. Les jeunes plantes sont plus sensibles que les plantes de grande dimension. Il est préférable de ne pas les exposer au gel. La culture en serre donne de meilleurs résultats.

Une autre possibilité est de récupérer chez des plantes de grande dimension, les bulbilles qui se forment sur le tronc de certains sujets. Lorsqu’elles ont la taille d’une balle de tennis – ou plus grosse – elles peuvent être détachées du stipe de la plante mère et placées dans un substrat drainant. Il faudra couper leurs feuilles et attendre plus mois et souvent plus d’une année pour que les bulbilles racinent et produisent de nouvelles feuilles.

Cycas revoluta est-il dangereux ?

Le sagoutier du Japon est une plante qui produit des toxines. Il est donc recommandé de prendre ses précautions et d’informer son entourage sur le danger potentiel de cette espèce. Les toxines se retrouvent concentrées dans les graines des plantes. Si vous faites du semis de cycas, il est possible que les graines arrivent nettoyées. Dans la cas contraire, il faut porter des gants pour supprimer la pulpe que les entoure.

Les feuilles de Cycas revoluta se composent de folioles qui se terminent par une pointe. Les feuilles peuvent être dangereuses pour les enfants et les personnes imprudentes. On retrouve aussi des épines sur la base des feuilles. Il est préférable de ne pas planter cette espèce si vous avez des enfants en bas-âge. Il ne faut pas placer cette plante sur les passages. Lorsque vous coupez les feuilles mortes de votre cycas, il est conseillé de porter des gants.