Le genre Nymphaea

Le genre Nymphaea regroupe de nombreuses espèces de nénuphars. De la famille des Nymphéacées, ces plantes aquatiques se caractérisent par leurs feuilles flottantes et leurs floraisons. Les nénuphars sont des végétaux ornementaux appréciés par les amateurs de jardins aquatiques et les jardiniers collectionneurs de plantes exotiques.

On retrouve de nombreuses espèces du genre Nymphaea sur tous les continents, exception de l’antarctique bien entendu. Les régions tropicales sont particulièrement riches en espèces, mais les zones tempérées compte quelques taxons remarquables.

Nénuphars hybrides

Les cultivateurs de nénuphars s’intéressent surtout aux hybrides et sélections horticoles de Nymphaea. Ces dernières sont remarquables par la variétés des couleurs de fleurs. Les variétés rustiques sont celles qui nous intéressent pour la culture en extérieur toute l’année. Mais il est aussi possible de cultiver durant l’été des nénuphars tropicaux. Ces plantes sensibles au froid seront hiverné en intérieur ou sous serre.

Dès la fin du 19ème siècle, l’hybridation d’espèces tropicales et d’espèces tempérée a permis d’obtenir un grand nombre de variétés ornementales. Le jardinier Joseph Bory Latour-Marliac en est le précurseur. Ces nénuphars rustiques sont nommés des variétés intersubgénériques ou ISG. Le travail de sélection est toujours en cours et chaque année de nouvelles obtentions sont présentées.

Voici quelques nénuphars hybrides et cultivars intéressants :

Nénuphars botaniques

Les nénuphars botaniques sont parfois moins ornementaux que leurs hybrides, avec des fleurs souvent blanches. Bien entendu, il existe de belles espèces dont les floraisons sont rouges, violettes ou jaunes. Certaines espèces sont rares dans leur milieu naturel, car les zones humides de part le monde sont menacées par les activités humaines. C’est ainsi que le nénuphar pygmé du Rwanda (Nymphaea thermarum) a disparu de la nature. Il a été sauvé par le travail de conservation du Jardin botanique de Kew.

Les nénuphars du genre Nymphaea sont répartis dans cinq sous-genres : Anecphya dont les espèces se retrouvent en Australie et en Nouvelle-Guinée, Brachyceras avec une aire de répartition pantropicale, Lotos avec quelques espèces paléotropiques, Hydrocallis qui regroupe des espèces néotropicales, et Nymphaea dont les espèces sont strictement réparties dans les régions tempérées de l’hémisphère nord.

Voici quelques espèces intéressantes du genre Nymphaea :

  • caerulea
  • colorata
  • dimorpha
  • humboldtiana
  • mexicana
  • odorata
  • pubescens
  • rudgeana
  • thermarum

Comment bien cultiver ses nénuphars ?

Les nénuphars sont des plantes aquatiques que l’on retrouve dans des cours d’eau à courant faible. Après développement des plantes, les feuilles sont flottantes et de forme ronde. Le pétiole est de longueur variable en fonction de la hauteur en eau. La plupart des espèces sont à planter dans un bassin de 60 centimètres de profondeur. Cette profondeur pourra être supérieure ou moindre en fonction de l’espèce ou de la variété.

L’installation d’un bassin de jardin est souvent l’option choisie pour cultiver des nénuphars. Mais il est aussi possible de cultiver avec succès ces plantes aquatiques dans des pots non percés ou tout autre réservoir. Ces cuves en plastiques – dont le volume varie de quelques dizaines de litres à plus de 2000 litres – sont parfaites pour cultiver et multiplier ces plantes aquatiques. Le volume et la profondeur du contenant prenant compte du développement final de la plante.

Les nénuphars ont besoin d’un substrat argileux et riche en nutriments pour croître vigoureusement. En culture et afin d’obtenir une floraison abondante une fertilisation est apportée une à plusieurs fois par an. Le système racinaire a besoin de place pour se développer et un pot de grand volume est préférable. Il est aussi possible de remplir le fond du bassin de terre argileuse et de laisser les plantes se développer. C’est le mode de culture choisi par les professionnels.

Les nénuphars sont des plantes qui demandent beaucoup de lumière pour poussez correctement. Une exposition au plein soleil durant au moins six heures est nécessaire. La chaleur va de pair avec la lumière. Les floraisons seront plus abondantes, précoces et prolongées sous un climat chaud.

Les nénuphars tropicaux ne sont pas rustiques sous nos climats tempérés. Ils peuvent être cultivé en extérieur de mai à octobre, mais doivent passer le reste de l’année à l’abri. La culture sous serre est possible, mais l’eau devra de préférence être gardée à 15°C au minimum. Ce qui implique de chauffer l’eau.

Où trouver des nénuphars ?

Les nénuphars sont des plantes appréciées et qui motivent souvent le jardinier à installer un bassin dans son jardin. Il est donc facile de trouver des variétés du genre Nymphaea dans le commerce et même chez les grandes enseignes du jardinage.

Si vous cherchez des cultivars peu répandus, vous aurez plus de chance en vous adressant à une pépinière spécialisée. Voici quelques unes des plus reconnues en France :