Aloe plicatilis

Aloe plicatilis est une plante succulente originaire d’Afrique du Sud et plus précisément dans la région du Cap. Cette espèce – renommé Kumara plicatilis – se distingue des autres membres du genre Aloe par l’arrangement particulier de ses feuilles. Son nom commun est aloès éventail. Sa croissance est lente, mais les plantes adultes forment des stipes jusqu’à atteindre et dépasser les trois mètres de hauteur. Les tiges de divisent et le port des plantes est de plus en plus ramifié avec les années.

Comment reconnaître Aloe plicatilis ?

Aloe plicatilis a un arrangement caractéristique de ses feuilles. Celles-ci sont placées sur un même plan. Le feuillage est bleuté et donne un très bel aspect à la plante. Seul Aloe haemanthifolia possède un feuillage semblable, mais le port des plantes des deux espèces est différent. En culture, les tiges d’Aloe plicatilis se ramifient fréquemment et le port des plantes est arbustif.

Quelle est la rusticité d’Aloe plicatilis ?

Aloe plicatilis pousse dans une zone où les gelées hivernales sont fréquentes. Il forme avec des Proteacées, des bruyères et d’autres plantes arbustives une végétation que l’on nomme fynbos. En culture, il est capable de supporter brièvement des températures de -3°C à -5°C avec peu ou pas de dégât sur le feuillage. Le stipe pourrait supporter deux ou trois degrés de moins.

Toutefois, cette espèce n’est probablement pas suffisamment résistante aux basses températures pour survivre sur le long terme en dehors des zones les plus abritées, comme dans des jardins du littoral méditerranéen ou des côtés bretonnes.

Comment cultiver l’aloès éventail ?

L’aloès éventail ne présente pas de difficulté particulière. Il s’adapte bien au régime de pluie méditerranéen. Mais il convient de le planter dans un sol drainant. L’exposition doit être ensoleillée, mais il supporte parfaitement une exposition à l’est et ne pas recevoir la lumière directe du soleil durant l’après-midi.

Aloe plicatilis est de croissance lente et supporte bien la culture en pot. Il est donc facile de garder cette plante quel que soit l’endroit où l’on vit. Sauf si l’on a la chance de jardiner dans une zone avec peu ou pas de gel en hiver, il est préférable de cultiver l’aloès éventail en pot, pour pouvoir le rentrer en hiver sous serre ou dans une pièce fraiche et lumineuse.

En été, il faut réduire les arrosages, car il s’agit d’une espèce qui entre généralement en repos végétatif. Les racines absorbent moins d’eau et sont plus vulnérable aux champignons. Il n’est pas nécessaire d’apporter de l’engrais pour les sujets plantés en pleine terre. Les sujets gardés en pot peuvent recevoir des apports réduits de corne torrefiée au printemps. Cet engrais organique se décompose lentement et libère des nutriments progressivement.

La multiplication d’Aloe plicatilis se fait par graine ou bien par bouturage. Ce dernier procédé permet d’obtenir plus rapidement des plantes attractives. Un “tête” est prélevée en utilisant un sécateur bien tranchant. La plaie est laissé à sécher à l’ombre pendant quelques jours. Puis la bouture est placée dans un substrat drainant.