Le genre Xanthorrhoeae

Le genre Xanthorrhoeae est originaire d’Australie et de Tasmanie. Ces plantes xérophytes sont parfois nommées Black Boys ou Grass Trees par les anglophones. Le premier surnom vient du stipe souvent nu et noirci suite aux incendies qui touche leurs habitats. Le second surnom s’appuie sur la forme des feuilles longues et fines qui rappellent des herbes.

Le terme Xanthorrhoeae signifie sève (rheo) et jaune (xanthos). Cette résine est produite en abondance par ces plantes et s’écoule le long de leur stipe. Elle est utilisé comme gomme à mastiquer par les aborigènes.

Des plantes rarement cultivées en dehors d’Australie

Ces plantes sont de croissance très lente. Beaucoup de plantes matures ont été importées depuis l’Australie et vendues par les pépiniéristes.

Ces espèces ont un taux de reprise faible. Le prix élevé des spécimens d’importation, la lenteur de croissance et une certaine difficulté à s’enraciner après transplantation sont à l’origine du peu d’engouement pour ces plantes des antipodes.

Mais l’on rencontre quelques collections dans des jardins botaniques et chez quelques jardiniers passionnés de flore australienne. En France, on peut observer de beaux spécimens au Domaine du Rayol.

Conditions de culture

Ces plantes ont des exigences proches. Il s’agit de végétaux qui poussent en milieu ouvert. Elles apprécient une exposition ensoleillée ou à mi-ombre.

Qualité du sol et emplacement

Comme beaucoup de plantes australiennes, ces végétaux demandent un sol drainant, neutre ou légèrement acide. Ce type de substrat peut être amené et répandu sur une épaisseur de 30 à 50 centimètres sur le terrain d’origine. Une butte permet de recevoir les plantes dans de bonnes conditions.

Ces plantes insolites pourront être cultivées en compagnie d’autres végétaux australiens. Mais faites attention à la concurrence racinaire forte de beaucoup d’espèces du genre Acacia et du genre Eucalyptus.

Résistance aux gelées

La résistance aux gelées n’est pas connue pour toutes les espèces. Mais il semble qu’elle soit assez limitée et située entre -5°C et -10°C. Elle dépend de nombreux facteurs et notamment de la durée du froid.

L’acclimatation des Black Boys est sans doute à réserver aux jardins les plus protégés des zones littorales de la Mer Méditerranéen et de l’Océan Atlantique. La taille réduite des plantes en culture permet une protection facile au moyen d’un voile d’hivernage.

Vitesse de croissance

Dans de bonnes conditions de culture, ces espèces sont faciles à cultiver. Les premières années, l’aspect est proche de celui d’une fétuque. Puis le stipe se forme et monte d’un à deux centimètres par an.

Les plantes de plusieurs mètres que l’on peut rencontrer dans la nature et parfois dans les collections privées sont plus que centenaires.

Parasites

Le genre Xanthorrhoeae est globalement sensible à la pourriture des racines. Ce mal affecte surtout les plantes nouvellement transplanté. Un substrat drainant et aéré limite les risques, mais n’assure en rien la reprise de ces plantes.

Certains jardiniers australiens conseillent d’arroser une fois par mois et pendant deux ans les nouveaux spécimens plantés avec de l’eau sucrée. Le sucre stimule la vie microbienne et notamment les champignons symbiotiques qui protègent le système racinaire des agents pathogènes.

Floraison

La floraison est spectaculaire. Elle se présence sous la forme d’une haute inflorescence qui émerge du feuillage. Les fleurs produites en grand nombre produisent un nectar qui attire de nombreux insectes.

L’initiation florale est induite par le passage du feu. Les Black Boys fleurissent en grand nombre après le passage du feu. Cette stratégie est adoptée par de nombreuses espèces australiennes. Les graines profitant – après le passage du feu – d’un espace dégagé pour profiter du sol.

Espèces du genre Xanthorrhoeae

L’exportation de plantes matures vers l’Europe et plus récemment le diffusion de graines permettent d’obtenir quelques espèces. Voici les plus communément cultivées.

  • Xanthorrhoeae australis
  • Xanthorrhoeae glauca
  • Xanthorrhoeae media
  • Xanthorrhoeae preissii
  • Xanthorrhoeae thorntonii

Ces plantes se ressemblent beaucoup aux espèces du genre Kingia. Mais aussi au plus commun Dasylirion longissimum.